18 Apr 2018
18:00 - 19:30

Café scientifique Université de Neuchâtel
Jardin botanique de Neuchâtel

Plantes locales face au marché global

Alors que le développement durable prône une consommation de la production locale, pourquoi continue-t-on à importer des plantes de l’étranger ? Un domaine souvent méconnu souffre en particulier de ce constat : l’herboristerie traditionnelle. Les petits fabricants de tisanes ou de douceurs à base d’herbes se heurtent à des homologations coûteuses pour pouvoir utiliser des plantes locales dans leurs préparations. Résultat ? Il leur revient moins cher de s’approvisionner à l’étranger, souvent en Europe de l’Est. La concurrence est rude face à l’industrie et aux magasins de grande surface, notamment pour les petites drogueries et herboristeries familiales.

Avec :

  • Leila Ghassemi, auteure d’un doctorat en droit surLa protection des connaissances médicales traditionnelles, UniNE
  • Julien Héritier, responsable plateforme extraction chez Mediplant, Centre de recherches sur les plantes médicinales et aromatiques, Conthey (VS)
  • Julie Perrin, auteure d’un doctorat en ethnologie. Soigner la Patrie. La fabrique des plantes médicinales suisses, UniNE et EHESS Paris
  • Pierre-André Virgilio, droguiste et herboriste traditionnel, Fleurier (NE)

Ce débat se tiendra exceptionnellement au Jardin botanique de Neuchâtel qui célèbre en 2018 les vingt ans de son implantation au vallon de l’Ermitage.

Entrée libre !

Café scientifique Université de Neuchâtel
www.unine.ch/cafescientifique/home/programme/plantes-locales-face-au-marche-g.html